Pourquoi bébé pleure ?

Des petits gémissements étouffés aux cris braillards à plein poumons, la gamme des pleurs chez les tout-petits est aussi variée que les émotions qui les habitent. Comment entendre son enfant et ses besoins lorsque sa seule façon de communiquer vous est incompréhensible ? Apprenez les raisons qui poussent bébé à s’exprimer ainsi, et les solutions pour l’apaiser sans perdre votre patience.

Pourquoi bébé pleure ?

Bébé pleure : pour quelle raison ?

Avant de pouvoir offrir à votre enfant une réponse adéquate, vous devez comprendre la raison de ses pleurs. Observez attentivement son visage, son état global, la façon dont il crie. Ces indicateurs précieux vous permettront d’appréhender chaque fois plus facilement le problème.

Il a faim

Chez le nouveau-né, la faim est une sensation insupportable qui demande à être calmée au plus vite. Le dernier biberon ou la dernière tétée remonte à plusieurs heures ? Nul doute que bébé a déjà l’estomac vide puisqu’il lui faut en moyenne 30 minutes pour digérer le lait maternel et 3 à 4h pour le lait maternisé.


Si vous avez l’impression que votre enfant mange trop souvent, peut-être est-il temps d’augmenter les quantités de lait à chaque repas, ou de commencer la diversification après l’âge requis (entre 4 et 6 mois sur avis du pédiatre).

Il est fatigué

Bébé se frotte les yeux, grogne, pleure et s’agite ? La fatigue ne suffit pas toujours à favoriser son endormissement. Au contraire, un nouveau-né qui a été beaucoup stimulé, lors d’une grande promenade ou de la visite de la famille par exemple, peut avoir des difficultés à s’endormir du fait d’une trop grande agitation.

Essayez autant que possible de respecter le rythme de sommeil de votre enfant, notamment en le couchant à heures régulières dans un endroit propice à l’endormissement. L’alternance jour/nuit, non innée, s’acquiert aussi en privilégiant le calme et l’obscurité le soir pour permettre à bébé de s’endormir avec les mêmes repères.

Il a mal quelque part

Les pleurs de douleur se caractérisent souvent par leur intensité et leur son inhabituel. Un autre indice qui peut alerter est que les bébés qui souffrent ferment souvent les yeux en pleurant, tout leur corps se contractant sous l’effet de la douleur.


Les tout-petits n’ont que peu de moyen à leur disposition pour exprimer ce qui les gêne, vous pouvez toutefois observer avec attention si bébé se frotte les yeux, les oreilles, ou se crispe dans certaines positions notamment lors du change.


Il faut alors prendre en considération les autres symptômes : bébé a-t-il de la température, la toux ou le nez qui coule ? Des selles liquides ou nauséabondes ? Une réaction dermatologique, une rougeur ou une bosse apparue récemment ? Dans un de ces cas ou si les pleurs ne cessent pas, consultez un médecin sans tarder.


Si bébé présente un ventre gonflé, des douleurs après le biberon, avec régurgitations, rots et/ou gaz, il est possible que son lait ne lui convienne pas, auquel cas parlez-en à votre pédiatre pour trouver une formule plus adaptée.

Il s’ennuie

Bien qu’un enfant puisse passer des heures à explorer son environnement, à renouveler encore et encore les mêmes expériences, il peut aussi se lasser et avoir besoin de changer d’activité ou de profiter d’échanges avec vous.


Plutôt que de couvrir bébé de jouets, laissez-lui quelques objets choisis que vous pourrez changer lorsqu’il manifestera son désintérêt. Il les redécouvrira avec plaisir le jour suivant.

Il est dans une situation inconfortable

Couche pleine, digestion difficile, froid ou chaleur excessive, les sources d’inconfort pour un nouveau-né sont nombreuses. Malheureusement, le nourrisson n’a guère d’influence sur ces facteurs et ne peut que manifester son mal-être par des cris et larmes.


Bébé possède un organisme fragile avec des réserves d’énergie relativement minces, il est plus sensible à la température que les adultes car son corps ne s’autorégule pas encore aussi bien. La sortie du bain en est l’exemple typique : moment détesté par la plupart des nourrissons, au cours duquel ils ressentent vivement l’attaque de l’air frais sur leur peau mouillée.


De même, bébé se montre sensible à la chaleur, contre laquelle son organisme ne sait pas se défendre. Pensez à le découvrir dès qu’il a chaud, et à lui ajouter une couche en cas de baisse de température.

Comment faire pour calmer les pleurs de bébé ?

Quelle que soit la raison de ses pleurs, et contrairement à certaines croyances, votre enfant n’a pas besoin de continuer à pleurer pour "faire ses poumons" ou apprendre la frustration. Au contraire, savoir que vous êtes là dans les moments difficiles lui permettra de se développer en confiance dans un environnement sécurisé tant physiquement qu’affectivement.
Le prendre dans ses bras


La chaleur, l’odeur et le goût de votre peau n’ont pas d’équivalent pour rassurer bébé. Si vous lui donnez le sein, il appréciera de téter même sans faim pour se calmer, et parce que les tout-petits présentent un besoin de succion important.


Le peau à peau pratiqué à la maternité avec les prématurés n’a pas de restriction d’utilisation. Dès que vous le pouvez et le souhaitez, apposez bébé contre votre poitrine ou votre ventre, peau contre peau. Ce rapport intime lui rappellera l’environnement apaisant d’avant sa naissance. Le peau à peau n’est pas réservé aux mères, les pères aussi peuvent le pratiquer pour des bénéfices identiques.

L’emmener en promenade

En poussette ou en voiture, voire en écharpe de portage, les déplacements représentent une autre façon efficace de calmer les pleurs de bébé. Lorsqu’il est encore dans le ventre de sa mère, l’enfant se trouve bercé par des mouvements doux réguliers qu’il retrouve dans le ronronnement de la voiture ou les balancements du couffin.

Lui chanter une chanson ou mettre de la musique

Parfois le silence représente une réelle source d’angoisse pour bébé, habitué à entendre des sons du quotidien adoucis par l’épaisseur du liquide amniotique. La musique a maintes fois prouvé ses vertus pour apaiser et détendre ces petits êtres sensibles.


Que vous lui passiez la sonate de Mozart que vous écoutiez en boucle pendant la grossesse, que papa lui joue un air de guitare ou lui chantonne une berceuse, ou que vous optiez pour une veilleuse musicale, à vous de trouver ce qui convient le mieux pour mettre à l’aise votre enfant.


Certains préfèrent même les bruits domestiques, comme l’aspirateur ou le sèche-cheveux !

Le masser doucement avec de l’huile

Dans une pièce chauffée, lors du change ou après le bain, massez doucement mais fermement votre enfant en utilisant une huile adaptée aux nourrissons. Pieds, mains, mais aussi dos, ventre et membres profiteront de cette détente bienvenue pour se décrisper lentement.


Dans ces conditions, le massage ne doit pas excéder quelques minutes. Vous pouvez aussi faire des massages à bébé habillé, notamment pour l’aider à digérer en réalisant des ronds au niveau de l’abdomen dans le sens horaire avec votre main ou en repliant doucement ses genoux vers sa poitrine.



Vous connaissez à présent les principales causes qui peuvent amener bébé à pleurer, et certaines astuces pour l’aider à se calmer.


Soyez à l’écoute de votre enfant, car vous êtes la personne qui le connaissez le mieux. Faites confiance à votre instinct et n’hésitez pas à appeler votre médecin ou un proche si la situation vous semble difficile.


Il n’y a en effet aucune honte à demander du soutien dans ce qui peut être les mois les plus difficiles mais aussi les plus émouvants de la vie de votre enfant.

Article de ma même catégorie

Commentaire(s) sur Pourquoi bébé pleure ?

Qui êtes-vous ?
Votre message